Le zingage à chaud, du fait de son efficacité, est largement utilisé pour protéger les éléments de fixation de l’oxydation.

La procédure consiste à plonger les pièces métalliques à traiter dans un bain de zinc fondu à une température d’environ 450 °C. Les produits chimiques assurent une adhérence appropriée du zinc à la surface métallique en empêchant les réactions d’oxydation pendant le processus.

La forte épaisseur du revêtement appliqué (environ 50 µm) et l’adhésion tenace au matériau garantissent à l’acier une protection forte et durable, résistante également à l’abrasion. Même dans des environnements particulièrement agressifs et sans les coûts de production de l’acier inox.

De manière analogique aux processus de zingage électrolytique, le zingage à chaud garantit une protection de deux manières différentes.

Tout d’abord, le zinc crée une barrière métallique robuste qui empêche aux agents corrosifs d’entrer en contact avec l’acier. Plus grande est l’épaisseur des revêtements, plus grande est la résistance à l’abrasion et à la corrosion.

De plus, étant donné que la barrière physique pourrait être endommagée par des rayures et de la corrosion, le zinc fournit un deuxième mécanisme efficace de protection grâce à la protection cathodique.

Ce qui veut dire que même si le revêtement superficiel est endommagé, l’acier reste galvaniquement protégé par la corrosion sacrificielle du revêtement de zinc adjacent.

Même si tous les revêtements sont conçus pour fournir une barrière de protection, le zinc est l’unique revêtement capable d’assurer une double protection à l’acier.

Un aspect à considérer est la corrélation entre l’épaisseur des revêtements et les tolérances pour les mesures des parties filetées.

Le zingage augmente le diamètre des filetages proportionnellement à son épaisseur. Ce problème, s’il n’est pas pris tôt en considération, peut compromettre le couplage écrou-boulon.

Pour remédier à ce problème, deux méthodes peuvent être appliquées. La première méthode, la plus commune, consiste à utiliser des écrous avec un filetage plus grand. La deuxième méthode, au contraire, consiste à utiliser des boulons avec un filetage plus petit.

Share: